application despionnage iphone 5 Instalar keylogger no android Logiciel despionnage à distance gratuit check this out Espionner iphone 4 jailbreak Espionner un telephone portable free Comment espionner iphone 6s Cell phone spy software iphone 4s Logiciel espion Medical plaza mobile surveillance Espionner pc Telecharger logiciel go here Telecharger logiciel pour espionner un pc Logiciel Camera de surveillance relié au telephone Application espion see more continue reading Logiciel espion Telephone Acheter un Tracker pour telephone mobile Espionner un telephone portable sans installation Iphone 5s spy text messages Liste logiciel espion pour telephone portable Iphone Logiciel espion Comment espionner les sms d une personne Application android micro espion Video surveillance application for the macintosh see more Téléphone portable transformé en micro espion Espionner Mobile keylogger for nokia Keylogger para android youtube click here Comment faire click Application despionnage pour iphone 6 flip the spy splinter cell como localizar telefone celular via gps rastreador gps celular gratis
Agora-SHS Ateliers gouvernance et recherche Appliquée
Nouméa, Monday 15 October 2018
   

Sciences Sociales Nouvelle Calédonie Sciences Humaines
 
Retour


Participants AGORA-SHS-4



  • « Des Femmes et des Hommes en Océanie : la question du genre et des pouvoirs »

Les intervenants, par ordre alphabétique :
intitulé / résumé de l’intervention ; fonctions et coordonnées de l’intervenant

  • AURIMA- DEVATINE, Flora

    Approche exploratoire de la relation entre le titre et le pouvoir à Pueu

    Au 19° siècle, sous le Protectorat français et après l’annexion de Tahiti et des îles, Pueu, un petit district de la presqu’île de Tahiti, se démarquait des autres districts par son fonctionnement atypiquement propre : dans les déclarations de propriétés et les revendications foncières, des enfants, garçons et filles, sont inscrits en tant que propriétaires de terres, et plusieurs femmes s’étaient attachées à revendiquer, en plus des terres, des titres. C’est un fait unique dans l’histoire des communautés des districts de Tahiti. Pourquoi un tel phénomène a pu avoir lieu ? Diverses
    raisons sont avancées.

  • Flora Aurima-Devatine

    Doctorante en Anthropologie sociale et culturelle
    Directeur de thèse Professeur Bernard RIGO
    Laboratoire d’accueil 1 CNEP (Centre des Nouvelles Etudes sur le Pacifique)
    Université de la Nouvelle-Calédonie
    Co-directeur de thèse Professeur Jean-Marie PRIVAT
    Laboratoire d’accueil 2 CELTED (Centre d’Etudes Linguistiques des Textes et des Discours)
    Université de Metz Paul Verlaine

    Membre de l’Association Groupe Littérama’ohi des écrivains polynésiens
    Ancienne directrice de la revue littéraire polynésienne Littérama’ohi
    Membre de l’Académie tahitienne (Fare Vana’a)
    Ecrivaine
    Membre du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)

    B.P. 3813 Papeete-Tahiti (Polynésie française)
    Tél. 81 30 38
    Email : tahitile@mail.pf

  • BADONNEL, Patrick

    Professeur des universités,
    Langue et littérature américaines
    Paris III/UNC

    Psychanalyse et fiction dans l’oeuvre styronienne : concurrence et complémentarité des genres

    Cette intervention portera sur l’oeuvre de William Styron et plus particulièrement sur les correspondances entre deux genres différents, fiction et autobiographie et les différentes fonctions/fictions assumées par l’auteur. Cette intervention se situe dans la mouvance de la critique lacanienne.

  • BERNARD-TABANI, Caroline

    Législation et décisions de justice protectrices des femmes depuis l’indépendance du Vanuatu

    Caroline Tabani présentera une analyse socio-juridique des dispositions constitutionnelles et législatives, et des décisions de justice (Aelan kot, Cour d’appel et Cour suprême) depuis l’indépendance (1980) jusqu’à nos jours. Elle donnera des aperçus sur les principales affaires foncières, affaires matrimoniales, affaires criminelles, violences domestiques, afin de montrer la place de la coutume et de son articulation avec la Constitution du pays et les lois récentes. Cette présentation permettra de mesurer la compatibilité du « droit coutumier » avec les principes du droit positif, les formes de discrimination les plus courantes faites aux femmes et l’égalité citoyenne des genres. Enfin, elle associera à ce débat Jenny Ligo, originaire d’Ambae, une île du Vanuatu où au travers de l’histoire et notamment de la christianisation les femmes ont subi moins de discriminations, comme porte-parole et militante des revendications des femmes vanuataises.

    Caroline Bernard-Tabani
    Doctorante à l’EHESS-CREDO en anthropologie juridique
    Enseignante au lycée français de Port-Vila

    Phone: 00 678 7746821
    Caroline.tabani@free.fr

  • CAYROL-BAUDRILLART, Françoise

    De la hiérarchie de sexe à la complétude : comment se construit et se sécurise une Grande- maison fidjienne.

    Dans la société de Nasau, située au centre-est de Viti Levu, à Fidji, il n’existe pas de terme se rapportant spécifiquement au genre des êtres humains que l’on pourrait qualifier de « gens du commun ». Yalewa, « femelle », désigne ainsi les femmes comme les animaux de sexe féminin et ’angane, « mâle », les hommes et les animaux de sexe masculin. Ceci n’est pas le cas pour les personnes de haut statut auxquelles on s’adresse par les très respectueux termes marama et ’uraqa, généralement traduits par « Madame » et Monsieur ». En revanche, la naissance d’un petit garçon ou d’une petite fille est saluée par des formules différentes « voici notre maison des hommes », « voici notre demeure », qui renvoient à l’articulation des diverses unités sociales et à leur complétude. De même, il est souligné à chaque naissance que « les richesses nous quittent » quand apparaît un petit garçon et que ces dernières « viennent à nous » avec une petite fille, référence étant faite ici à l’ensemble du travail cérémoniel de la société. La communication portera sur la distinction de sexe dans son rapport à la construction de la Grande-maison Nasau, nom que se donne cette société. Plus particulièrement, les différentes relations que les hommes et les femmes entretiennent avec leur esprit d’origine, kalou vu, seront évoquées afin d’approcher les divers « chemins » qui sécurisent cette Grande-maison. A Nasau, la féminité ou la masculinité en tant que telles ne sont pas nommées, elles renvoient à des ordres de la société qui dépassent largement la simple distinction de sexe des personnes. Mais les transformations de la société et les progrès de l’individualisme, en mettant à mal ces différents ordres, portent atteinte aux valeurs attachées aux femmes en particulier.

    Ethnologue,
    Responsable des Editions de la communication
    Musée de la Nouvelle-Calédonie
    Membre du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)

  • CHATTI Mounira

    Sexe, genre, sexualité chez Sia Figiel

    Il s’agit d’explorer cette triple dimension que le "sexe" désigne communément dans trois romans de Sia Figiel (La petite fille dans le cercle de la lune, L’île sous la lune et Le tatouage inachevé).

    Maître de conférences de Littérature comparée
    Université de la Nouvelle-Calédonie

    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)

    Département LLSH (Lettres, langues et sciences humaines)
    Université de la Nouvelle-Calédonie
    BP R4 - 98851 Nouméa Cedex
    Nouvelle-Calédonie
    mounira.chatti@univ-nc.nc
    mounirachatti@hotmail.fr

  • FAESSEL, Sonia

    La femme océanienne dans la littérature : vers la conquête d’une identité.

    Sonia Faessel,
    MCF, Habilitée à Diriger des Recherches

    Université de la Nouvelle Calédonie
    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)

  • GEORGE, Nicole

    In Sickness and in Health: Evolving trends in Gay Rights Advocacy in Fiji

    La dimension sexuée (gender) du champ politique à Fiji est complexe est variable. Depuis les années 1960, les organisations de femmes dans ce pays insulaire du Pacifique ont constitué une force politique notable. Même si leurs efforts pour promouvoir l’égalité des sexes (gender equality) furent loin d’être uniformes et ont subi les contraintes des bouleversements politiques qui ont secoué le pays à plusieurs reprises, ils ont eu un impact certain sur le plan légal des décisions politiques à Fiji et même au delà. C’est dans ce contexte et grâce à l’intensité des actions entreprises que la défense des droits pour les personnes « gay » a pu voir le jour et constituer un lieu particulier de débats politiques durant la dernière décennie.

    La défense de ces droits « gay » a pu se construire sur le terrain politique que les activistes des droits des femmes ont ouvert, et défier ainsi les structures socio-culturelles, politiques, économiques qui leur paraissaient de nature discriminatoire. Fiji est ainsi devenu l’un des rares pays du Pacifique où le statut politique de l’homosexualité est débattu ouvertement, où les groupes qui promeuvent les droits « gay » ont une présence bien visible dans la société civile, et où une protection légale a pu être donnée à ceux qui donnaient ouvertement à voir leur engagement dans des relations sexuelles de même sexe.

    Cette ouverture qui fait de Fiji, semble-t-il, un cas particulier, ne signifie pas pour autant que le parcours des défenseurs des droits « gay » à Fiji soit exempt de difficultés. Ce parcours affronte un conservatisme religieux et ethno-nationaliste qui crée une grande méfiance et une intolérance envers ceux dont la sexualité diffère des normes prescrites au plan général socio-culturel. Notre présentation analysera les changements que le parcours de ces défenseurs a connus durant la dernière décennie. En particulier, nous discuterons des avantages mais aussi des risques créés par les efforts passés qui voulaient promouvoir une tolérance pour la diversité des orientations sexuelles dans le cadre des droits de l’homme, et des positions plus récentes qui prennent pour objet la santé sexuelle (sexual health). Nous verrons aussi comment les programmes d’aide internationale et de développement, en se combinant avec les facteurs locaux, ont orienté à Fiji cette activité politique de la défense des droits « gay ».

    The terrain of gender politics in Fiji is complex and variegated. Since the 1960s, women’s organizations in this Pacific Island country have been a powerful political force. Although their efforts to promote gender equality have been far from uniform and frequently buffeted by serious episodes of political upheaval, they have had a significant impact on the formalized realm of policy-making both in Fiji and, even more broadly, across the region. It is against this backdrop, and perhaps thanks to the vibrancy of this terrain, that gay rights advocacy has also emerged as a distinct site of political activity in the past decade. Advocates have been able to expand on the political space that women’s rights activists had opened up, challenging socio-cultural, political, and economic structures that they have viewed as discriminatory. This has made Fiji one of the few sites in the Pacific Islands where the political status of homosexuality is openly debated, where groups promoting gay rights have a visible presence in civil society, and where legislative protection has been offered to those who openly articulate a same-sex sexuality.

    Fiji may be somewhat distinctive in this regard, but this does not mean that the political waters navigated by gay rights activists are free of hazard. Gay rights advocacy has also taken place against a backdrop of religious conservatism and ethnonationalism, which has promoted a distrust and intolerance of those whose sexuality differs from socio-culturally proscribed norms This chapter analyzes the changing directions that gay rights politics in Fiji has taken over the past decade. In particular, it considers the advantages and risks that have accrued from past efforts to promote tolerance of diverse sexual orientations through a human rights framework, and more contemporary advocacy programs that approach homosexuality through the lens of sexual health. I show how international aid and development regimes, in combination with local and national factors, have shaped the direction of this political activity in Fiji.

  • Nicole George

    Lecturer in Peace and Conflict Studies
    School of Political Science and International Studies
    University of Queensland

  • GODIN, Patrice

    DU PASSE, FAISONS TABLE RASE? Questions sur le genre et le couple en pays kanak.
    (les distinctions de sexe à Hienghène, la manière dont les missionnaires y ont bouleversé la vie familiale et les implications de ce bouleversement jusqu’à aujourd’hui, notamment dans l’ "action sociale°

    Parmi toutes les métamorphoses que la culture kanak ait connu dans le sillage de la colonisation et de l’évangélisation, celles du couple et de la vie maritale et familiale sont sans doute parmi les plus traumatisantes, mais aussi parmi les plus sous-estimées. On s’attachera dans cette communication a en restituer le développement ainsi qu’à en comprendre les implications. On s’interrogera également sur les raisons de la méconnaissance des réalités socio-culturelles kanak par les institutions du pays chargées de l’action sociale, une méconnaissance qui continue aujourd’hui encore d’être source de désordres et de tensions.

    Ethnologue (responsabilités diverses en relation avec le Musée de la Nouvelle-Calédonie, le Comité à l’Aménagement du Territoire, le comité de pilotage de l’Accord de Nouméa)

  • GORODE, DEWE

    Ministre de la citoyenneté, de la culture et de la condition féminine, du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
    Ecrivaine

  • GODIN, Patrice

    DU PASSE, FAISONS TABLE RASE? Questions sur le genre et le couple en pays kanak.
    (les distinctions de sexe à Hienghène, la manière dont les missionnaires y ont bouleversé la vie familiale et les implications de ce bouleversement jusqu’à aujourd’hui, notamment dans l’ "action sociale°

    Parmi toutes les métamorphoses que la culture kanak ait connu dans le sillage de la colonisation et de l’évangélisation, celles du couple et de la vie maritale et familiale sont sans doute parmi les plus traumatisantes, mais aussi parmi les plus sous-estimées. On s’attachera dans cette communication a en restituer le développement ainsi qu’à en comprendre les implications. On s’interrogera également sur les raisons de la méconnaissance des réalités socio-culturelles kanak par les institutions du pays chargées de l’action sociale, une méconnaissance qui continue aujourd’hui encore d’être source de désordres et de tensions.

    Ethnologue (responsabilités diverses en relation avec le Musée de la Nouvelle-Calédonie, le Comité à l’Aménagement du Territoire, le comité de pilotage de l’Accord de Nouméa)

  • GORODE, DEWE

    Ministre de la citoyenneté, de la culture et de la condition féminine, du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
    Ecrivaine

  • GREPIN-LOUISON, Hina

    Le "mauvais genre" du rae-rae polynésien; vers une relecture des approches classiques du 3ème sexe en Polynésie française

    La question du mahu et du rae-rae polynésiens, figures sociales aussi hautes en couleurs qu’en ambivalences hante les interrogations-sinon les fantasmes- occidentaux depuis les premiers contacts entre Européens et Océaniens.

    On proposera ici d’élargir la perspective : l’analyse de la catégorie des adolescents taure’are’a (là aussi une catégorie abusivement réïfiée), la question de la sexualité (contextuelle, a-sociale) permettent d’aboutir à une critique de la notion de "3e sexe" et de distinguer non pas deux mais trois figures ambivalentes: le mahu, le rae-rae et le transexuel (qui n’est pas toujours rae-rae), en montrant notamment qu’on passe de la norme à la marge (du mahu au rae-rae) non pas parce qu’on passerait de la tradition à la modernité, mais parce qu’intervient la question de la sexualité.

    Les jalons ici proposés reposent sur des réflexions théoriques qui seront étayées par un terrain de thèse réalisé pendant deux ans aux Tuamotu du Nord-Est (Pukapuka et Tatakoto).

  • Hina Grépin-Louison,

    ISEPP-UCO Pacifique
    Directrice de l’Institut Supérieur d’Enseignement Privé de Polynésie
    Docteure en Anthropologie

  • JOLLY, Margaret

    Gender Violence, Christianity and Human Rights:
    Perspectives from Papua New Guinea and Vanuatu

    Gender violence is a subject of global concern (Merry 2006, 2009) and an urgent problem in the Pacific. Past studies have tended to be unduly focused on establishing continuities or ruptures between ‘traditional’ and ‘modern’ forms of gender violence and on establishing prevalence and changing rates without deeply addressing changing gender relations. In this paper I consider how recent anthropological studies of gender violence in Papua New Guinea have scrutinised the impact of major social transformations in the decades since independence: the development of extractive industries and commodity economy, introduced state forms of law and justice, the spread of HIV and associated biomedical understandings of illness and widespread Christian conversion. Christianity has been a ‘mixed blessing’, offering promises of peace and non-violence but also being used by some to legitimize rather than combat gender violence. As I have previously suggested for Vanuatu (Jolly 1996, 2001) the prospect of the ‘vernacularization’ of human rights discourse in PNG is dependent not just on these universal values being locally translated and made meaningful and relevant but on their vigorous promotion by Christian churches and NGOs.

    Margaret Jolly is an Australian Research Council Laureate Fellow and Professor in Anthropology, Gender and Cultural Studies and Pacific Studies in the School of Culture, History and Language in the College of Asia and the Pacific. She is an historical anthropologist who has written extensively on gender in the Pacific, on exploratory voyages and travel writing, missions and contemporary Christianity, maternity and sexuality, cinema and art. Her books include Women of the Place, Kastom, Colonialism and Gender in Vanuatu, Harwood Academic Publishers, Chur, 1994; Sites of Desire, Economies of Pleasure: Sexualities in Asia and the Pacific, (ed. with Lenore Manderson), University of Chicago Press, Chicago, 1997; Maternities and Modernities: Colonial and Postcolonial Experiences in Asia and the Pacific, (ed. with Kalpana Ram) Cambridge University Press, Cambridge, 1998; Borders of Being: Citizenship, Fertility and Sexuality in Asia and the Pacific, (ed. with Kalpana Ram) University of Michigan Press, Ann Arbor, 2001; Oceanic Encounters: Exchange, Desire, Violence (ed. with Serge Tcherkézoff and Darrell Tryon. Canberra, ANU E-Press, 2009

  • JOREDIE, Marie-Adèle

    Membre fondateur des Ecoles Populaires Kanak
    Les contradictions du"genre" aujourd’hui en tribus

  • JOUVE, Dominique

    Transgressions politiques et discursives, subversion du genre

    Dès le premier recueil de poésies qui révèle l’auteure Déwé Görödé, la subversion est au cœur de son rapport au langage. N’a-t-elle pas particulièrement aimé ses lectures de Rimbaud et Césaire lors de ses études de littérature ? Il s’agit de dire un être nié, aboli, anéanti par cent ans et plus de pouvoir colonial, d’en traduire les pensées et les émotions en se coulant dans la langue de l’Autre colonisateur et en lui faisant violence. Le refus des normes se traduit par exemple par le recours à des formes linguistiques jugées « populaires » ou « familières », ou encore « argotiques » par les dictionnaires du bon usage. La pensée lutte pour se libérer de toute entrave et dès ce premier recueil, Déwé Görödé voit le sort des femmes kanak comme l’issue une double violence, celle du pouvoir masculin kanak et celle du pouvoir masculin lui aussi du colonisateur. Aussi la recherche des voies de la libération l’amène-t-elle à interroger également les domaines de l’intimité, et en particulier la sexualité, avec virulence, avec une puissance qui fait exploser tous les cadres des « bonnes mœurs. On s’interrogera en particulier sur les personnages homo- et bi-sexuels et leur rôle dans les romans L’Épave et Graines de pin colonnaire.

    Professeur Dominique Jouve
    Professeur des universités en littérature française
    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)
    directrice du Master ALC

    UNIVERSITE de la Nouvelle-Calédonie
    BP R4 98851 NOUMEA Cedex Nouvelle-Caledonie

  • KWAST-GREFF, Chantal

    Fête des mères: étripage et re-naissance

    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)
    Maître de conférence UNC

  • LEPANI, Katherine

    “I am still a young girl if I want”: relational personhood and individual autonomy in the Trobriand Islands

    In the Trobriands Islands of Papua New Guinea, sexuality is valued as a positive expression of relational personhood, registering the efficacy of consensual and pleasurable practice in producing and maintaining social relations. The power of sexuality to demonstrate capacity and potential holds particular salience for unmarried young people. This presentation draws on my ethnographic research on gender, sexuality, and HIV in the Trobriands to consider forms of relational personhood and individualism by focusing on the gendered agency of youth sexuality. The autonomous mind, nanola, is central to understanding the embodiment of social relations and how individual assertions and acts are ultimately expressions of situated relationality.

  • Dr Katherine Lepani

    Senior Research Associate
    Anthropology/Gender and Cultural Studies/Pacific Studies

    School of Culture, History and Language
    College of Asia and the Pacific
    The Australian National University

    Room 7234
    H. C. Coombs Building (9)
    Fellows Road
    ANU ACT 0200
    Australia

    Tel: (61-2) 6125-4595
    Fax: (61-2) 6125-4917

    katherine.lepani@anu.edu.au
    https://researchers.anu.edu.au/researchers/lepani-km

  • LIGO, Jenny (Jenny Unity Viregagaru Ligo)

    Vanuatu Gender perspective: what Ni-Vanuatu think of the word “gender”
    Résumé

    1. Gender to Vanuatu men is discrimation
    2.Men Fighting for Women’s Right is against the traditional Value of Custom and Christian Principles
    3 Women’s Right verses Custom Values

    Achievement of Vanuatu Women
    Vanuatu Women wish to see
    Education
    Politics
    Economic Empowerment

    Chief Executive Officer for the Vanuatu National Council of Women, et représentante du Centre Culturel National VKS
    Chief Executive Officer for the Vanuatu National Council of Women
    Chairwoman of Women Against Crime
    Vanuatu Gender Focalpoint for Global Partnership Prevention in Arm Conflict - Pacific
    Member of International Women’s Group - Vanuatu
    Honorary Advisor to the Vanuatu Chinese Women Association
    Awarded: US State Secretary International Women of Courage Award for Vanuatu 2011.

    E:mail: jenunity7@yahoo.com.au
    PO Box 1170
    Port Vila
    Vanuatu
    Mobile: 678 5422844

  • RAMSAY, Raylène

    Jeux et enjeux sociétaux de la violence sexuelle dans les littératures du Pacifique : le retour du refoulé.

    Quel(s) rôle(s) joue(nt) la forte présence de la violence entre hommes et femmes chez des écrivains océaniens tels que Albert Wendt, Sia Figiel, Witi Ihimaera, Keri Hulme, Alan Duff, Pierre Gope, Titaua Peu et Déwé Gorodé, c’est-à-dire dans des littératures océaniennes surtout à vocation socio-politique ? Notre analyse suggérera qu’il s’agit surtout de donner des voix à ce qui reste le non-dit de sa société, ce qui sous-tend les faits mis au jour par les enquêtes sociologiques mais va au-delà des données relevées dans les sondages sur la violence. Ces textes construiraient un jeu de voix pour essayer d’approcher l’indicible, pour mieux capter le retour du refoulé historique, sociétal, et personnel .

  • Raylene Ramsay

    Professor of French, University of Auckland
    Director. French Pacific Research Center
    Chevalier des Arts et des Lettres

    Fellow of the Royal College of New Zealand

    Dept of French
    School of European Languages and Literatures,
    110 Old Choral Hall, 13 Symonds Street,
    University of Auckland,
    Private Bag 92019
    Auckland,
    Aotearoa New Zealand.

    Fax 64 9 373 7483
    Phone 64 9 373 7599 Ext 87133
    r.ramsay@auckland.ac.nz

  • RETTIG, Isabelle

    L’application de la loi sur la parité en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Wallis et Futuna

    Cette communication repose sur une enquête réalisée en 2007 par Lucie Bargel (MCF en science politique à l?Université de Nice), Stéphanie Guyon (MCF en science politique à l?Université d?Amiens) et Isabelle Rettig (doctorante en sciences sociales, IRIS/EHESS Paris) pour le compte du Secrétariat de la Communauté du Pacifique.Au total 105 entretiens ont été menés auprès d?élu-e-s, de responsables politiques, coutumiers et religieux afin d?identifier les modalités concrètes de l?application de cette loi comme ses effets sur les contextes politiques et sociaux des trois territoires. Du recrutement des candidates au moment de la constitution des listes par les partis, à l?exercice réel du pouvoir dans les assemblées paritaires, cette communication décrit, en accordant une large place aux paroles recueillies, un moment important de transformations dans les pratiques politiques locales.

    Mon intervention repose sur un rapport coécrit avec Lucie Bargel et Stéphanie Guyon pour la CPS.

    Professeure certifiée
    Doctorante en anthropologie

  • RIGO, Bernard

    Le sang des femmes en Océanie et la question du genre : de la confusion à l’effusion

    Le sang des femmes portait la plus haute sacralité partout en Océanie. Avec l’évangélisation, le statut de la femme a changé parce que la définition du genre masculin ou féminin s’est modifiée. D’une définition à l’autre, c’est moins une affaire de confusion conceptuelle qu’une combinaison propice à une effusion du sang féminin qui n’a rien de sacrificiel.

    http ://cnep.univ-nc.nc

  • SERVY, Alice

    Dimensions sexuées de la prévention des IST à Port-Vila, Vanuatu.

    Ce papier présente les dimensions sexuées de la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles dans la capitale du Vanuatu, Port-Vila. Il aborde les questions de l’homosexualité, la prostitution, la stigmatisation, la religion, la coutume, l’éducation, la violence, les politiques de prévention internationales, l’accès aux infrastructures de soins et de de prévention en milieu urbain.

    Doctorante à l’EHESS, au sein du Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (CREDO) à Marseille (France) et du Bergen Pacific Studies Group (BPS Group), à Bergen (Norvège). alice.servy@free.fr

  • TAEREA, Yasmina

    Sensibilités « homme/femme » dans le passage à l’acte suicidaire à Tahiti, Polynésie français EHESS – CREDO, Marseille

    Résumé : En Polynésie française, si environ 200 personnes font une tentative de suicide chaque année, ceci concerne en particulier les femmes et si 30 à 40 personnes décèdent des suites de cette tentative, les hommes sont en revanche les plus touchés. Contrairement aux données statistiques selon lesquelles les méthodes et raisons du passage à l’acte diffèrent d’un sexe de l’autre, notre travail de terrain révèle quant à lui une certaine similarité. Face à ce constat se pose la question des logiques qui expliquent cet état de fait et c’est au travers d’une anthropologie empirique des catégories affectives des suicidant(e)s polynésien(ne)s que nous tenterons d’étayer cette problématique.

    Mots clés : sensibilité, acte suicidaire, régime de subjectivité, conduite sociale

    Sensibilities "man / woman" in attempt suicide in Tahiti, French Polynesia.

    Summary : In French Polynesia, if approximately 200 persons commit a suicide attempt every year, this concerns especially women, but if 30 to 40 persons die as a consequence of this attempt, men are here particularly concerned. Contrary to the statistical data, according to which, methods and reasons of the attempt differ from a sex to the other, our fieldwork however reveal some similarities. In front of this statement, a question arises as for the rational explanations of this state of fact, and it is through an emperical anthropology of the emotional categories of Polynesian committing suicides that we shall try to support this problem.

    Keywords : sensibility, suicidal act, regime of subjectivity, social behavior

    Yasmina Taerea
    Doctorante en anthropologie de la santé
    EHESS - CREDO
    ytaerea@live.fr
    Tel : +689292994

  • TCHERKEZOFF, Serge

    “My name is Vasi, I am a teine, but you say that I am a faafafine”. La personne à Samoa et le discours occidental sur les categories de genre et de transgenre à Samoa

    La présentation portera… et ne portera pas sur les « faafafine » de Samoa. Il sera question d’ « eux », mais en tant que catégorie inventée ou au moins surinterprétée, y compris linguistiquement, depuis l’extérieur : la littérature occidentale et aussi le discours habituel de Monsieur/Madame-tout-le-monde à Samoa, quand la question est abordée avec un visiteur. La présentation ne se limitera pas à parler des « transgenres », mais tentera de construire la configuration plus vaste des genres-et-transgenres. En effet, la question du transgenre révèle la manière dont les catégories de sexe-genres sont normées dans la société globale. Bref, cette présentation se tient à l’écart de la qustion « qui sont-ils, que sont-ils ? » mais analysera ce que d’autres disent qu’ « ils » sont…

    My name is Vasi, I am a teine, but you say that I am a faafafine.
    Samoan persons and the Western discourse on gender and “transgender” categories in Samoa.
    This paper is and is not about the Samoans “faafafine”: it is partly about them, but it will insist that, until very recently (with the creation of public “associations of Faafafine”), “they” were a category invented and (mis)construed only from outside: Western literature, and also some mainstream Samoan discourse. This paper is not limited to a commentary about “transgender” as it tries to build up a wider configuration of gender-and-transgender: it holds that the transgender brings to the fore the way in which normative gender and sex operate. This paper takes distance with the question “who they are?”, but does investigate what non-“faafafine” say that “faafafine are…”.

    Anthropologue, Directeur d’études EHESS
    Responsable du Pôle EHESS-Canberra à l’ANU
    et membre du CREDO (EHESS/CNRS/ UP)

    serge@pacific-credo.fr
    serge.tcherkezoff@anu.edu.au

    www.pacific-dialogues.fr
    http://lettre.ehess.fr/2012

    www.pacific-encounters.fr

    www.pacific-credo.fr
    http://en.wikipedia.org/wiki/Centre_de_Recherche_et_de_Documentation_sur_l’Océanie
    http://lettre.ehess.fr/777
    http://www.pacific-credo.fr/index.php?page=serge-tcherkezoff&hl=fr
    http://www.pacific-credo.fr/index.php?page=publications-11&hl=fr

  • THERY, Irène

    1) intervention JOUR 1 :

    De la sociologie du genre en Occident à l’anthropologie du genre dans le Pacifique... et retour
    Prenant appui sur différents exemples , cette communication montrera comment ma lecture de l’anthropologie, spécialement des sociétés du Pacifique, a modifié ma propre approche sociologique du genre dans les sociétés d’Europe et d’Amérique du Nord. Plus largement, j’expliquerai comment elle m’a amenée à penser que nous devons impérativement repenser les outils analytiques utilisés en études de genre en général. Le point central de mon analyse portera sur le tournant que je préconise et met en oeuvre dans La distinction de sexe (2007): passer de la conception classique du genre comme "propriété ou attribut de la personne" à une conception renouvelée du genre comme "modalité des actions et relations sociales".
    Parmi les nombreux enjeux d’un tel tournant conceptuel, je me centrerai sur deux questions d’intérêt général dans le contexte de la mondialisation:
    –Pourquoi une meilleure compréhension de ce qui s ’est passé pour les femmes (et pour les hommes) il y a deux siècles en Occident, quand les révolutions démocratiques ont produit une façon nouvelle d’organiser les relations hiérarchiques entre les sexes, peut renouveler notre analyse de la période contemporaine, où pour la première fois dans l’histoire humaine l’égalité de sexe est promue au rang de valeur cardinale de la démocratie dans le monde.
    – Comment une conception "relationnelle" du genre, centrée sur "l’action humaine" –entendue comme action intentionnelle dotée de sens, inscrite dans le contexte d’un monde humain institué– nous permet d’échapper à la grave confusion logique qui grève habituellement les études de genre entre deux opérations tout à fait différentes : diviser une classe en sous-classes et diviser un tout en parties.

    2) Conférence Publique (JOUR 2, 18h)

    Bioéthique, anonymat et genre du don dans l’Assistance Médicale à la Procréation
    Irène Théry, sociologue, directrice d’études à l’EHESS.
    Faut-il lever l’anonymat des donneurs dans le cadre de l’Assistance Médicale à la Procréation ? Alors que les premiers enfants nés grâce aux dons sont devenus de jeunes adultes et, pour certains, revendiquent l’accès à leurs origines, comment distinguer les places respectives des protagonistes du don d’engendrement : parents, enfants, donneurs ?
    L’enfant n’est-il pas le grand oublié de la perspective médicale traditionnelle assimilant le don de gamètes au don de sang, au prix de l’effacement d’une partie de son histoire et de la falsification de son "identité narrative"?

    Cette communication propose une critique du modèle bioéthique français qui a sacralisé l’anonymat du don de gamètes, alors que tant de pays démocratiques ont su passer du modèle initial Ni vu ni connu à un nouveau modèle de Responsabilité où le donneur, homme ou femme, cesse d’être perçu comme un spectre menaçant.
    La panique morale qui semble avoir saisi la société française –corps médical, responsables politiques, religieux– devant une telle évolution révèle les préjugés et les résistances face aux nouvelles représentations de l’identité personnelle et de la filiation, transformées par l’égalité de sexe, le "démariage" et l’émergence sociale de l’homoparentalité.

    Sociologue, Directrice d’études à l’EHESS,
    irene.thery@univmed.fr

    (Voir biographie détaillée et diverses publications en ligne sur :
    http://www.pacific-dialogues.fr/operations_programmes_news_pacifique_06.php

  • WADRAWANE, Eddy

    "Faut-il "couper" les pieds de l’épouse pour l’enraciner dans le clan ? Cas de la femme kanak : soeur-épouse-mère ".

    Dans les coutumes kanak des îles lorsque le clan du marié accueille celui de la mariée, il y a une procédure dite « couper les pieds », « Ca watan ». C’est-à-dire que la préposée est déracinée symboliquement de son clan et introduite dans celui du mari. Notons la violence de la métaphore. Le déracinement pour dire promptement séparer et précisément sectionner se réalise dans la minutie en vue de sa « transplantation » dans un nouvel espace spatio-temporel dynamique de pouvoir « tripartite ».

    Docteur en sciences de l’éducation,
    Professeur à l’IUFM de Nouvelle-Calédonie,
    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)

  • ZIMMER, René

    La « Magic woman » dans les contes et peintures de rue en Papouasie Nouvelle-Guinée

    Professeur Agrégé d’anglais,
    Docteur en littérature anglaise,
    Université de Nouvelle-Calédonie
    Membre titulaire du CNEP (Centre des nouvelles études sur le Pacifique - EA4242)








 
Colloques AGORA Agora manifestations scientifiques

Home | Agora-SHS | Conference | News | Links | Contact | Web GD | AGORA-SHS © 2018